Une soirée au Donc ! Festival

Jeudi 12 août 2010. J’arrive au col des Mosses vers les huit heures et demie. La montagne se découpe magnifiquement sur un ciel qui s’assombrit petit à petit, crachant ses derniers rayons lumineux. Je me dirige vers la grande tente sur le goudron détrempé. La tente est remplie, mais pas pleine à craquer. Ayant l’estomac vide, j’engloutis un kebab à l’un des stands de nourriture, et fais un tour en attendant les concerts. Il y a un énorme stand consacré aux spécialités du Valais, où trône une alignée de viandes diverses.

Mais déjà, les notes rauques grattées sur la guitare m’appellent. C’est Day After Day, mené par la chanteuse Laure. Les Vaudois de Combremont-le-Grand ont choisi le français pour leur rock, qu’ils partagent avec un public peu nombreux mais attentif et enthousiaste. Qui en redemande à la fin de leur concert.

Kevin Lloyd est l’artiste chargé des transitions entre les groupes. Seul sur scène, il est tout en noir, accompagné de sa guitare aux multiples stickers colorés. Le Donc ! retourne une quarantaine d’années en arrière grâce aux reprises de Bob Dylan (Knockin’ on Heaven’s Door) et bien plus loin avec des chansons traditionnelles irlandaises (Whiskey in the Jar, The Wild Rover). Je fredonne quelques paroles entre deux gorgées de bière.

Un autre groupe fait son soundcheck, clope au bec. The Jamborines opère dans l’indie rock. Eux assurent un show plus qu’honnête sur scène avec un bassiste électrique. Les quatre gars basés à Yverdon ont déjà eu l’occasion de s’exercer avant le Donc ! sur les quais de Montreux pendant le Jazz Festival ou encore au Caribana. Des compos qui donnent du punch, à écouter et à réécouter.

Je décide de rentrer, et je croise par hasard Laurent « Donc ! » Mermod qui me confirme que « la 10e édition sera bien la dernière du Donc ! Festival ». Car oui, ça demande du travail de faire vivre un petit festival de montagne comme celui-ci. Dommage ! Mais dans l’immédiat, place à la fête encore ce soir vendredi 13 août jusqu’au dimanche 15 août.

Programme complet des groupes, animations et photos supplémentaires sur www.donc-festival.ch

Texte et photos Julien Pidoux

Laisser un commentaire