Au voleur !

Non maman, cette année comme d’ailleurs il y a deux ans, tu n’auras pas le plaisir de goûter à ma bonne gelée de raisinets, ni à mon délicieux sirop de cassis de Cergnat que tu appréciais tant. Pourquoi ? Parce qu’ils ont à nouveau tous été volés. Oui, tu as bien entendu, on t’a volé tes petits fruits ! Acte lâche et méprisable.

Hélas maman, tu n’es pas seule à subir ces agissements de malveillance : les plus belles fleurs du jardin d’une de tes voisines ont aussi été « cueillies ». Moi qui croyais naïvement qu’à la montagne, peut-être plus qu’ailleurs, les gens étaient respectueux et solidaires les uns envers les autres. Je dois me rendre à l’évidence, que même dans ce coin de terre, pour certaines personnes, civilités et égards vis-à-vis d’autrui, sont des notions absentes de leur conscience. Honte à elles.

Isabelle Joner-Hubert
Lettre publiée le 26.07.2017

Laisser un commentaire