Editorial

« Qu’il vive ! »

Annie_OgueyAvec qui peut-on se targuer généralement de « faire un cotterg » ? Le plus souvent, c’est avec un ou une voisine, histoire de se « transmettre » les bonnes et les mauvaises nouvelles du coin.

Et pourtant, jusqu’à ce jour, Le Cotterg n’avait pas vraiment cette mission puisque entre voisins des Ormonts, « Ceux du Bas » ne  cottergeaient que par l’intermédiaire d’un émissaire, une sorte d’ambassadeur qui n’avait à vrai dire rien de « plénipotentiaire », lequel, au travers de sa Chronique étrangère ne suscitait qu’un intérêt mitigé auprès de ses lecteurs et ne donnait à l’ensemble de la Vallée qu’un reflet limité de l’actualité à Ormont-Dessous.

Aujourd’hui, grâce à la collaboration qui se met en place, Le Cotterg sera édité mensuellement et relatera la vie des Ormonts dans son ensemble. Il permettra de favoriser, d’accroître, voire de renforcer, à la fois la connaissance des uns et des autres et le contact entre les deux communes.

Au-delà de cet aspect convivial entre voisins, à l’instar d’ailleurs de toute publication de ce type, on ne peut oublier le rôle que joue un journal, même si sa parution n’est que mensuelle, au titre de « conservateur de la mémoire commune ». Notre descendance pourra ainsi retrouver la trace des joies et des peines de notre Vallée dans 100 ans si ni le destin ni la technologie en décident autrement. A titre personnel, je me plais à relever que c’est en feuilletant les numéros de L’Echo de la Montagne d’il y a environ 90 ans que j’ai retrouvé la trace de l’engagement politique de l’un de mes grands-pères, qui m’a certainement transmis le virus, puisqu’il était lui aussi syndic, mais à Ormont-Dessus …

Hasard de l’actualité, comme on dit dans ce milieu, l’annonce de la sortie de presse de ce Cotterg élargi survient quelques semaines après le décès de M. Georges HUBERT, qui fut durant pratiquement vingt ans le Président de la Société du journal Echo de la Montagne et qui, à ce titre, démontra son attachement à une presse locale, voire régionale en l’occurrence.

Je souhaite enfin que Le Cotterg ait une vie aussi longue que son prédécesseur dans la Vallée, puisque L’Echo de la Montagne vit son premier numéro sortir le 3 décembre 1896 et son dernier paraître le 16 mars 1993.

Annie Oguey, présidente de l’association Le Cotterg, Journal des Ormonts
Syndic d’Ormont-Dessous de 2001 à 2016
Version complète de l’éditorial du numéro 1 de mars 2010