Vers-l’Église: le pasteur Marc Rossier a célébré son culte d’adieu à la paroisse

Ces casseroles que l’on traîne tous dans notre vie…

Dimanche 14 octobre, dix heures, ce matin-là, les bancs du temple de Vers-l’Église sont encore plus occupés que lors des concerts du Festival Musique et Neige. Est-ce à cause de la gratuité ? Ce n’est pas non plus la cérémonie funéraire d’un homme politique toucheur de mains, membre de nombreuses sociétés, il n’y a pas de couronnes, ni de gerbes. Quoique si, mais elles sont verbales. Si l’assemblée est aussi nombreuse ce matin-là, ce n’est pas si gratuit. Nous sommes là pour prendre congé. Pas de mon pasteur, car je ne fréquente ces lieux que pour les concerts, les enterrements et les mariages. Moi, je suis ici pour prendre congé d’un ami qui quitte la paroisse pour se consacrer à d’autres tâches, en plaine.

Alors, Monsieur le pasteur Marc Rossier, cher ami, AU REVOIR !

Jean Lugrin, mécréant. Non, « mécroyant »

Photos Jean Lugrin

Laisser un commentaire