Une opération défrichement en faveur des tétras lyre dans le site Lioson – Les Petits Lacs

Defricheurs_tetras_lyre

Vincent (à gauche) et Patson deux des défricheurs de l’ESI (branche de l’OSEO Vaud) à l’oeuvre dans la région Lioson – Les Petits Lacs (Photo Gilbert Pidoux)

L’opération, placée sous l’égide de deux représentants des services du Canton, celui de la Faune (Jean-Claude Roch) et des Forêts (Patrick Limat), s’est déroulée, début septembre. Elle a consisté à scier les vernes et arbustes qui avaient envahi l’habitat des tétras lyre installés près des Petits Lacs.

C’est ainsi que de jeunes travailleurs, tronçonneuse en mains, ont coupé les vernes, dégagé une aire destinée à améliorer le quotidien des tétras lyre qui vivent dans le site de Lioson – Les Petits Lacs. Ces travailleurs sont issus d’une branche de l’Entreprise sociale de l’OSEO Vaud, à savoir l’ESI, organisme officiel qui permet d’acquérir des compétences professionnelles dans les domaines du paysage, du nettoyage et du bâtiment, en vue d’une réinsertion socio professionnelle.

Tetras_lyre

Une femelle tétras lyre (poule) vivant au raz du sol. (Photo Jean-Claude Roch, garde-faune)

Le tétras lyre (tetrao tetrix), également appelé petit coq de bruyère (par opposition au grand tétras) est un oiseau sédentaire, habitant les alpes européennes. On en trouve également dans notre région. Son espace vital diminue au fil du temps, colonisé par des vernes qui font disparaître les baies et herbages dont se nourrissent ces gallinacés.

Au printemps, les tétras lyre se réunissent sur leur aire pour une merveilleuse célébration des joutes de l’amour. Les coqs, habituellement très timides, se livrent alors à des danses spectaculaires. La taille de ces oiseaux se situe entre 40 et 55 cm, leur poids entre 750 et 1’400 g. Le tétras lyre niche au sol et l’hiver venu, s’installe dans de petits igloos. La femelle pond entre 6 et 10 oeufs, dont la durée d’incubation est de 24 à 28 jours.

Laisser un commentaire