La « Philosophie à deux balles » de Jean Lugrin: c’était « hot » à la Galerie La Hotte

Jean Lugrin montre le « nouveau plafond » de la Galerie.

Samedi 8 avril a eu lieu le vernissage de la nouvelle exposition de Jean Lugrin intitulée « Ma philosophie à deux balles », avec comme sous-titre : Dessinures et textes récents. Par une température estivale, on se pressait samedi 8 avril à La Hotte pour le vernissage de la nouvelle exposition de Jean Lugrin. Le visiteur – pour peu qu’il lève le nez – pouvait découvrir le nouveau « plafond » de la galerie. Je n’en dirai pas plus; allez à la découverte. Quand aux oeuvres exposées, il n’était pas si facile de les admirer tant les curieux étaient nombreux. Je dirais  juste que les dessins à l’ordinateur de Jean Lugrin sont généralement dans des tons plutôt sombres et que les textes qui les accompagnent ne respirent pas un optimisme béat. J’en veux pour preuve le texte figurant sur son carton d’invitation :

« A moins d’étudier l’infiniment petit ou d’être un parfait imbécile, l’Homme tend à se hisser vers les hauteurs, vers l’infini. Il n’y a qu’à constater les efforts technologiques à coup de millions de dollars pour se propulser bien loin de la surface de la Terre pour essayer de s’en approcher. C’est dans la nature de l’Homme. Il pourra encore essayer indéfiniment, développer de nouvelles fusées, inventer de nouveaux carburants; se rendra-t-il compte un jour que ses efforts gigantesques sont presque vains ? La seule chose qui soit possible de l’approcher de l’infini, c’est la mort, et encore ! »

Faites comme les nombreux amis, admirateurs et curieux de l’artiste et profitez des prochains jours de congé pour lui rendre visite. Chapeau et salut l’artiste!

Philippe Treyvaud

La galerie est ouverte du jeudi au dimanche de 15 à 18 heures et le vendredi, jour de marché, de 10 à 12 heures, jusqu’au 30 avril

Laisser un commentaire