Ormont-Dessus: visite des Autorités communales à la Colonne de Secours des Diablerets en démonstration

C’est le samedi 28 septembre, dans les falaises de gypse du Col du Pillon, qu’une quinzaine de sauveteurs SAS (Secours Alpin Suisse) emmenés par Joël Morerod chef de la station de secours des Diablerets, ont exercé les techniques d’évacuation en terrain difficile, sous l’œil attentif des Autorités communales d’Ormont-Dessus. François Gorgé, président du Conseil communal, Françoise Dutoit et Dario Pernet municipaux, accompagnés de trois officiers du corps local des sapeurs-pompiers avaient répondu présents à l’invitation de la Colonne de secours des Diablerets. La visite a débuté au local des pompiers des Diablerets, qui abrite également tout le matériel de la station de secours et qui fait office de base. Une partie du matériel a été acquit grâce à l’aide financière accordée par la Commune. La Colonne de secours tenait à remercier les Autorités pour ce soutien à l’organisation. Après la présentation des sauveteurs, du matériel et de l’organisation de la logistique dans la base, les invités encadrés par Joël Morerod se sont rendus au Col du Pillon pour assister à la démonstration dans le terrain. Il s’agissait pour les sauveteurs de prendre en charge une personne blessée en lisère des falaises abruptes de gypse très nombreuses dans cette zone. La victime simulée par un sauveteur a été

immobilisée dans le brancard à roue nouvellement acquit par la Colonne de secours et a été transportée au départ d’une impressionnante tyrolienne de corde, longue d’environ 200 mètres qui devait permettre l’acheminement du blessé au niveau du Col du Pillon. Comme dans la réalité, un poste de commandement avancé a été installé le plus près possible de la zone d’intervention, ainsi qu’un poste de matériel avancé pour répondre au plus vite aux différents besoins des sauveteurs engagés dans l’opération. Pour l’occasion c’est dans les ateliers des remontées mécaniques de Glacier 3000 que la logistique des secours s’est installée.

L’intervention a été dirigée et coordonnée par le sauveteur Olivier Roch également conducteur de chien d’avalanche et de recherche terrestre. Toutes les manœuvres sont commandées au son des radios par des ordres précis et concis qui sont toujours répétés par le destinataire pour donner quittance et validation. Dans telle situation, il n’y a pas de place pour l’erreur. Il a fallu deux heures pour mener à bien cette intervention de sauvetage, qui s’inscrit dans les exercices obligatoires que doivent suivre les membres du Secours Alpin des Diablerets.

Cette rencontre a permis de bons échanges entre sauveteurs en montagne et pompiers qui ont plusieurs fois déjà collaborés lors d’intervention en apportant notamment des moyens de transport et d’éclairage. La journée s’est terminée par une collation offerte par la Colonne de secours, le Syndic Philippe Grobéty retenu durant la journée, s’est joint sur le site en fin d’après-midi. Les Autorités ont félicité et remercié les participants pour leur engagement méritant.

Le Secours Alpin Suisse est une fondation autonome d’utilité publique financée par la Rega et le Club Alpin Suisse CAS, elle compte 3000 sauveteuses et sauveteurs qui suivent chaque année des centaines d’heures de formation – bénévolement. En effet, être sauveteur en montagne n’est pas un métier mais une vocation. Seul l’engagement lors d’intervention est indemnisé. Une trentaine de sauveteurs forment la Colonne de secours des Diablerets, 13 à 15 exercices sont programmés chaque année.

Texte et photos Christian Reber

Laisser un commentaire