Les Diablerets: un «complexe des Isles» propre à dynamiser la station

Salle des Congrès comble, ce 6 février 2015, pour une séance d’information publique sur ce qui devait être le projet d’hôtel et de centre aquatique, aux Diablerets. Or, c’est un avant-projet global d’une tout autre envergure qui a été présenté par le Groupe BOAS, ébauche qui s’intitule désormais «Projet des Isles». Lequel accole au projet initial de centre aquatique un Parc des Sports qui a besoin d’être complètement restructuré. Ce complexe global créerait 40 à 45 emplois.

Projet d’hôtel et de centre aquatique. Le centre comportera un hôtel réparti dans trois chalets (60 chambres en tout), construits en bois de la région, et dont le volume serait en harmonie avec les bâtisses de la station. En basse saison, l’un ou l’autre de ces chalets pourrait être fermé, afin de réduire les frais. Le centre comprendra encore un restaurant, une piscine de 400 m2, intérieure et extérieure, chauffée à 32° avec des plaquettes fournies à la station communale par le Groupement forestier. Coût: 14,6 millions, financés par le groupe BOAS, gérant du centre aqua ludique, ainsi que par l’emprunt, l’aide économique au développement (LADE) et des souscriptions de personnes privées. Un rendement de 1% à 1,5% est prévu. La commune, met le terrain à disposition et n’en n’assumera que les frais d’équipement.
Pour faire tourner le centre aquatique, Bernard Russi, prudent PDG de BOAS, compte sur 60’000 entrées par année. A titre de comparaison, Saillon, qui appartient au même groupe, en recense 470’000.
Un môle central avec réception unique reliera le centre aquatique et le Parc des Sports nouvelle version. Rationalisation oblige!

Parc des Sports. Il comprendrait les courts de tennis existants (dont un couvert pour l’hiver?), une salle multisport modulable (en hiver, transformée en patinoire 24×48 m et curling) avec mur de grimpe. Coût: 5 millions. Là, BOAS n’interviendrait pas. La commune, actionnaire majoritaire du Parc des Sports, partagerait le financement avec des apports privés.

«Ce «Projet des Isles» global représente une véritable opportunité pour le développement toutes saisons des Diablerets», se réjouit la Municipale du Tourisme Françoise Dutoit. La motivation  des autorités est clairement affichée. Mais la réalisation du projet dépendra aussi des apports privés.

Texte Gilbert Pidoux

Photos Christophe Racat

Lien vers les images de synthèse et la situation topographique du projet sur le site de la commune d’Ormont-Dessus

Laisser un commentaire