Les Diablerets: Musique et Montagne 2015 à la découverte de nouveaux paysages et de nouvelles œuvres

J’ai déjà entendu, outre plus de deux cents Cantates de Jean-Sébastien Bach, ses Messes, ses Passions, les Requiem d’un bon nombre de grands compositeurs, les Oratorios de Haydn, de Mendelssohn, et tant d’autres musiques religieuses, et je les chante en les écoutant sur mon installation.

Mais hier soir, à la Maison des Congrès des Diablerets, nous avons eu, ma femme et moi, le plaisir de découvrir deux œuvres inconnues dans mon répertoire : le Requiem en do, MH 155, de Johann Michael Haydn et la Misa A Buenos-Aires, Misatango de Martin Palmieri. Je ne vais pas disséquer les œuvres, ni critiquer l’interprétation. D’abord, ce soir-là, ce fut la première répétition générale, et d’autre part je ne suis pas musicologue.

En revanche, je suis convaincu que ce stage de Musique et Montagne, 23e du nom est le genre d’activité dont la région a besoin pour son développement. Tous les participants ne rejoignent pas leurs quartiers avec une moto pétaradante plus que nécessaire, ils ne se vantent pas de cuites « mémorables », mais ils allient l’amour des promenades en montagne et la musique. La découverte de nouveaux paysages et de nouvelles œuvres à travailler, en groupes, motivés par les mêmes intérêts, la même élévation de soi. J’adore ce type de démarche !

Merci Monsieur Christophe Gesseney et toute votre équipe !

Texte et photos Jean Lugrin

Laisser un commentaire