Attention aux brûlures de la berce du Caucase qui pousse aussi dans notre région

La berce du Caucase peut atteindre 4 m de hauteur (photo Gilbert Pidoux)

Prudence ! La berce du Caucase pousse un peu partout, souvent aux abords des ruisseaux et notre région n’est pas épargnée.

La plante peut atteindre jusqu’à 4 m en hauteur et ses fleurs jusqu’à 50 cm de diamètre. La sève de la berce du Caucase produit une toxine qui provoque des inflammations et des brûlures de la peau. La sève est incolore et inodore, et les cloques provoquées peuvent atteindre la taille d’une pomme de terre. Les séquelles toxiques de la sève de la berce du Caucase n’apparaissent qu’après plusieurs heures et peuvent persister durant des années. Si l’on n’expose pas à la lumière la zone infectée pendant plusieurs jours, la réaction ne se déclenche pas.

En cas de contact de la peau avec de la sève, il faut éliminer la sève le plus rapidement possible, en prenant soin de ne pas étendre la surface de la zone touchée: enlever la sève de la peau avec un papier absorbant sans frotter, puis laver au savon, et rincer abondamment à l’eau l’endroit atteint. Ensuite, il faut éviter l’exposition de la zone touchée à la lumière durant plus de 48 heures, le temps de la disparition de l’effet photosensibilisateur. Si les yeux sont atteints, les rincer abondamment à l’eau claire puis porter des lunettes de soleil pour réduire leur exposition à la lumière et penser à consulter un médecin. En cas de contact important, ou si un enfant est atteint, consulter sans tarder un médecin.

L’éradication de la berce du Caucase nécessite le port d’un équipement approprié permettant d’éviter tout contact de la peau, des mains et des yeux avec sa sève (salopette imperméable à la sève, gants en plastique à manches longues, lunettes de sécurité contre les projections de sève dans les yeux).

A lire sur le sujet: la lettre de M. Claude-Alain Anker dans notre Courrier des lecteurs

Source: Wikipédia

Laisser un commentaire